Femmes et vins

En Bourgogne, dans le Beaujolais, à Bordeaux... les femmes s'organisent et défendent leurs valeurs.

Autrefois reléguée au second rôle, les voilà qui jouent les premiers rôles, utilisant leurs atouts pour faire du business et défendre leurs valeurs.
Elles sont là depuis toujours et, à l'image de la société, elles sont souvent restées dans l'ombre de l'homme. On raconte qu'on les cantonnaient aux tâches les plus ingrates, qu'elles n'avaient droit à d'autre statut que ce lui d'épouse de... Longtemps reléguées au second rôle, celles de femmes de vigneron, la femme du XXIe siècle est libérée. Elle tient, seule, en couple ou en famille, les rênes du domaine. À Vinexpo ou dans les autres salons professionnels, sur le web... elles sont désormais partout. Les journalistes, pas forcément bienveillants, ont commencé par décrire l'arrivée de vins féminins. Elles réfutent pourtant cette idée et préfèrent évoquer l'apport de leur féminité dans un secteur plutôt masculin, pour ne pas dire machiste. Si la femme est l'avenir de l'homme, elle doit être forcément celle de la viticulture. Depuis la fin des années 1990, la femme prend donc son avenir en main et se structure.