Sous le soleil …. des Tropiques

Sous le soleil …. des Tropiques

 

En ce printemps 2020 alors que la France vit au ralenti, confinement oblige, en Bourgogne, nos vignes débordent de vitalité et nous demandent énergie et coordination des travaux sous un ciel azuréen où seuls se croisent quelques oiseaux.
La nature a rarement été aussi belle. Elle s’éveille rapidement par ces températures presque estivales et quelques rapides averses.


Que nous réserve ce millésime 2020.


Les mois s’enchaînent toujours sous le soleil avec un déficit pluviométrique plus ou moins marqué selon les lieux, même très rapprochés.
Les pronostics vont bon train, les vendanges seront très précoces et le millésime excellent.

Le 12 août, les premiers coups de sécateurs sont donnés au nord de Mâcon. Les vendanges sont plus précoces dans cette partie « Côte d’Azurienne » de la Bourgogne.
Plus généralement c’est à la fin août que les vendanges battent leur plein du sud au nord de la Bourgogne.
Pas toujours aisé de trouver des vendangeurs avec les contraintes sanitaires. Les vignerons se sont organisés, pas de repas, chacun sa gourde, distribution de casse croûtes par une seule personne, aménagement des horaires, distanciation sociale, distributeurs à pédales de gel hydroalcoolique, masques obligatoires dans les chais, etc.
Conscient de nos difficultés, chacun fait de son mieux, avec bonne humeur, pour rentrer la récolte dans les meilleures conditions.


L’état sanitaire des raisins est excellent, pas ou peu de tri. Dans la partie méridionale et d’autres plus septentrionales de la Bourgogne, une pluie droite et fine a été particulièrement bienfaitrice à l’aube des vendanges. Une autre, au milieu des vendanges, a contribué au maintien d’une parfaite teneur en sucres.
Les analyses des premiers moûts confirment celles des prélèvements, l’équilibre est là, bon PH, acide tartrique bien présent, fruits, degrés conformes à nos cahiers des charges.
2020 est à la hauteur de nos attentes. La Bourgogne peut être fière de son millésime.
En fonction de l’exposition des vignes et de la pluviométrie, les rendements sont contrastés. Restons optimistes, la moyenne, inférieure aux rendements, reste satisfaisante particulièrement dans les appellations blanches. Le manque d’hygrométrie s’est davantage fait sentir sur les Pinots noirs.
Hors du commun, cette année 2020 laissera d’inoubliables saveurs pour le plaisir de nos papilles.


« Bonum vinum laetificat cor hominis » - « Le bon vin réjouit le coeur de l'Homme »
L’Eclésiastique, XL, 20


Françoise de Lostende
Château de Vinzelles

1